Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Renaud Saliba

  1. L'appel au sacerdoce

homme en prière assis dans une chapelle. Dans le fond, un petit vitrail carré bleuté
un homme en aube blanche proclame la parole de Dieu dans une église

Au cœur de tout cet itinéraire, à un moment, tu fais le choix de te diriger vers le sacerdoce. Comment articules-tu tout cela ?

Déjà pour moi, le fait de pouvoir enseigner m’a énormément donné une joie de vivre ma vie religieuse. J’ai toujours été sensible à cela. Je sentais l’appel à la vie religieuse, mais comment le matérialiser ? Y aurait-il quelque chose d’authentique ou est-ce que cela sonnerait faux ? J’avais l’impression que, dans ce genre d’existence, on pouvait facilement prendre des postures, et je ne voulais pas du tout cela ! Le fait de trouver ce genre d’activité dans l’enseignement m’a tranquillisé.

Et puis, j’ai eu des interpellations. Je me rappelle une étudiante, qui m’a demandé au détour d’une phrase : « Pourquoi n’êtes-vous pas ordonné ? » Je ne sais pas pourquoi elle m’a posé cette question, à la limite, ce n’est pas son problème. Elle l’a dit avec une simplicité qui m’a fait réfléchir.

Il y a également, comment dire, l’enseignement la Bible mais aussi la proclamation de la Parole et la prédication. Cela a été la deuxième interpellation. C’est avec un prêtre qui m’a dit : « Tu sais, c’est bien d’enseigner la Bible, mais la prêcher, ce n’est pas mal non plus ! » Il m’a dit : « Fais attention de toujours garder ce souci, que ce texte, finalement, est fait non pas pour des docteurs en théologie, mais pour le peuple de Dieu. Il faut donc lui garder toujours une dimension d’un croyant qui s’adresse à des croyants ». Cela m’a beaucoup interpellé. Je me suis dit : « C’est vrai, je n’ai pas simplement envie de le travailler sous toutes ses coutures mais de le redonner ».

Des gens me disaient :  Pourquoi vous n’êtes pas prêtre ? ». Je pensais : « C’est vrai, pourquoi ? » Je ne sentais pas vraiment un manque. Disons que j’étais bien dans ce que j’étais, à savoir frère enseignant, mais en même temps, je voyais dans l’appel au sacerdoce, la promesse de monnayer différemment le rapport à la Parole, et ce, non pas comme un confort mais comme un service à rendre. J’ai considéré la chose et finalement, j’ai fait ma demande.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013