Tous les articles
Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Marcel Dalverny (1925-2016)

Marcel Dalverny, jeune en formationMarcel au scolasticat
de Lumière en 1945

Marcel Dalverny est né le 19 décembre 1925 à Molières sur Cèze (Gard).

Il rentre chez les Oblats, prononce ses premiers voeux en 1944 et s´engage définitivement en 1947. Il est ordonné prêtre en 1950 et reçoit cette même année son obédience pour le Natal (Sud-Afrique). En 1952 il reçoit une nouvelle obédience, cette fois pour le Cameroun.

Après un passage chez les Moundang à Léré au Tchad et Mokolo (Maroua), Marcel arrive au sein de l´ethnie toupouri en novembre 1956 à Doukoula qui deviendra sous-préfecture de Kar-Hay.

Il a d´abord vécu dans le village de Dargala puis il est allé à Touloum. Il aimait dire à ce propos qu´il avait changé de lieu mais qu´il vivait toujours sous le même toit, car les toits de ses cases de Dargala (beaux toits tout en paille qui sont une oeuvre d´art) ont été transportés sur la tête d´une dizaine d´hommes à Touloum, chef-lieu de canton voisin le 2 mai 1958. Cette région fera partie du diocèse de Yagoua. En 1968 il dessert aussi les postes de Doubané et Moulvouday. Touloum est son lieu de résidence. C´est à partir de là qu´il va soutenir avec catéchistes et responsables la naissance de communautés villageoises. Ils vont s´investir dans la construction d´écoles, le creusement de puits, l´aménagement d´aires sacrées pour le rassemblement du dimanche avant de construire une église au chef-lieu.

Marcel, la pipe à la bouche

Jo Bois précise : « J´ai vécu plusieurs années avec Marcel. Il a été un bon compagnon, toujours de bonne humeur (ou presque) et laissant son jeune vicaire formé par Vatican II faire son expérience, prendre des initiatives. Mes premières tournées dans les villages, nous les avons faites ensemble, logeant chez l´habitant, partageant leurs repas, faisant la catéchèse. Je me souviens de son lit toujours couvert d´un tas de choses (journaux, argent, crayons, boîtes de pointes ou de vis...) Pour dormir il sortait son lit de camp. C´était plus rapide que de ranger son désordre organisé. »

Marcel faisait partie du district de Doukoula : comportant aussi les paroisses de Touloum, Golompwi, Jigilao, Moulvouday, distantes de 30 à 50 km les unes des autres. Chaque oblat responsable de son secteur avait la chance, au moins une fois par mois, de rejoindre ses confrères pendant 1 ou 2 jours, pour l´entretien des véhicules, mais principalement pour une mise en commun des soucis pastoraux : Comment respecter, enrichir le positif des coutumes ancestrales, face au mariage, au travail, à la mort. Comment former responsables et catéchistes.

Dans les années 90, Marcel va peu à peu laisser la direction de Touloum aux missionnaires italiens PIME. Il terminera son activité à la paroisse mère Doukoula où son ministère s´exercera surtout auprès des personnes âgées dans les villages. Le jour de la Pentecôte 2006, il célèbre son départ définitif du pays toupouri.

On note son arrivée à Marseille le 24 juin 2006. Hospitalisé peu après à St Joseph, il sera transféré au centre de gérontologie de Montolivet en février 2007. Dès le début de sa maladie il fut privé de presque toute communication avec l´entourage. Le personnel du Centre a su l´entourer de soins et de prévenances quotidienne.

C´est là qu´il est décédé le 3 juin 2016 après 9 longues années de séjour grabataire.

Il fut un confrère très dévoué, très sympathique, acceptant avec bonne humeur les plaisanteries que lui valurent ses légendaires distractions.

André Marion


Marcel était un homme de devoir. Capable, à 70 ans, de partir en brousse en pleine chaleur, accompagné d´un assistant ; physiquement il était très résistant, grâce à un appétit constant, même quand il se disait malade. Rarement de mauvaise humeur, il compensait ses oreilles fatiguées, par un regard toujours alerte. Avec Guy Cappelle, de deux ans son aîné, originaire du Nord de la France, ils faisaient une paire qui se soutenaient et se cherchaient, car Marcel était du haut Gard. Depuis 1993, ils ont vécu ensemble à Doukoula, diocèse de Yagoua, jusqu´à leur départ en France en 2006.

Marc Chatellier

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013