Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Boko Haram

  1. L'aide apportée aux réfugiés

Un camion décharge des vivres pour les réfugiés

Des chiffres :

A Minawao, à l'ouest de Maroua, un camp de réfugiés nigérians de 51000 personnes. Ils sont pris en charge par le HCR, avec une forte contribution de la Caritas de Maroua.

Environ 20.000 réfugiés nigérians errant sans aide et sans protection.


Prise en charge sanitaire
des réfugiés à Zhéléved

58.202 camerounais ayant fui leur village frontalier. La plupart sont accueillis dans les communautés villageoises et chrétiennes, qui souvent ne sont guère plus riches que ceux qu'ils hébergent.

Une aide multiple est apportée par la Caritas diocésaine: assistance sanitaire à Zheleved, un des premiers villages dévastés, l'aide alimentaire: 1413 sacs de mil distribués, sans compter le riz, le sel, l'huile ect... L'assistance scolaire: 173 écoles ont fermé au Cameroun. L'aide a permis à 1711 enfants de retrouver le chemin de l'école. Enfin, on a aidé ceux dont la carte d'identité avait disparu dans leur maison incendiée, à refaire leurs papiers. Au Cameroun, c'est très important.


Chargement de camion à Maroua

L'aide spirituelle et psychologique: elle est très nécessaire.. Mais seuls les catholiques se réunissent le dimanche au camp (7.000 personnes) ; ils sont aidés par un prêtre nigérians.

Tout cela se fait grâce à une répartition des dons bien structurée, au niveau paroissial et diocésain (la Caritas), dont tous les membres sont bénévoles.

Des "défis" seront à relever : la sécurité alimentaire, le regroupement des errants, l'accès à l'eau, à l'école. La création d'activités génératrices de revenus, pour que les gens ne soient plus des assistés.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013