Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Eugène de Mazenod

  1. Marx-hors-les-murs

En ce mois de mars 1813, à la sortie de la "messe des domestiques" - celle de six heures du matin - l'agitation est grande à Aix-en-Provence. Il n'est question que de l'action d'éclat du jeune abbé de Mazenod.

Alors que l'on doit prêcher en français, langue que le petit peuple provençal ne comprend pourtant pas, l'abbé vient de faire son sermon en provençal, histoire d'être bien compris.

Et quel sermon !

"Domestiques, qu'êtes-vous pour les gens ? Une classe d'esclaves exposés au mépris et à l'injustice de ceux qui vous paient... Le monde vous regarde pour rien... Mais vous, écrasés par la misère, pauvres mes frères, vous êtes les frères de Jésus-Christ..."

Bientôt, la ville d'Aix ne parle plus que du scandale provoqué au matin dans l'église de la Madeleine. "L'archevêque est offusqué", la noblesse aixoise est blessée et madame Marie-Rose Joannis, mère de l'abbé de Mazenod, ne sait plus où se cacher. Quant à lui, il continue son chemin, va visiter les prisonniers de la ville, rencontre la jeunesse aixoise désabusée par 25 ans de tourbillon révolutionnaire.

Ça l'a pris à son retour à Aix en 1812. Quelques temps auparavant, en sortant du séminaire où il était entré en 1808 - St Sulpice à Paris s'il vous plaît ! -, Eugène est rentré en Provence. Ô ! avec un nom comme le sien, les occasions de "faire carrière" n'ont pas manqué, comme souvent dans cette Eglise concordataire asceptisée par le régime napolénonien ! On lui a même fait miroiter un poste de vicaire général quelque part dans le Nord. Mais Eugène n'en a pas voulu : " 'Pas dit Oui à Dieu pour devenir fonctionnaire ecclésiastique de la dictature napoléonienne !"

Alors il est rentré sur Aix, riche de bien peu de chose sinon de l'expérience du Vendredi saint sonnant comme un coup d'envoi : Dire que le Christ nous aime... Que Dieu n'est pas cette "clé de voûte de la société" que lui a appris son milieu noble... Que le bonheur n'est pas au terme d'un empilement d'efforts et de mérites, comme le lui a répété le milieu janséniste bourgeois de sa mère. Non ! Dieu est un Amour gratuit qui ne demande qu'à couler en nous, avec abondance... Suffit d'être partant !

Eugène voudrait le crier à la terre entière... sans trop savoir comment s'y prendre. Alors il a fait feu de tout bois : un coup les homélies en provençal, un coup les prisonniers, un coup les jeunes...

Patience !

Les artistes chantent en général longtemps dans les rues avant d'accéder aux feux de la rampe !

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013