Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Commission indépendante sur les abus sexuels dans Eglise

une réunion de la CIASE

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans Eglise poursuit ses travaux dans le respect des contraintes créées par la situation sanitaire en France, qui pèsent depuis maintenant dix mois sur la tenue des auditions des personnes victimes et des experts, ainsi que sur le déroulé des différents chantiers de recherche.

Ses membres ont continué à se réunir en séminaire, réunions plénières et groupes de travail le plus souvent en visioconférence. L’appel à témoignages, lancé le 3 juin 2019 et qui avait été prolongé jusqu’au 31 octobre, est désormais clos. La plateforme d’écoute de France Victimes, sur l’ensemble de la période, a effectué 3.652 entretiens téléphoniques, et a traité 2.459 mails et 360 courriers postaux. Par ailleurs, 1.628 personnes victimes ont rempli le questionnaire qui leur était proposé. A ce jour, la CIASE a réalisé 190 auditions de personnes victimes (y compris 68 entretiens de recherche de l’INSERM) et 55 auditions d’experts et grands témoins. L’ensemble des données recueillies forme un matériau très riche, en cours d’analyse par les membres de la Commission et par l’INSERM.

Le Tour de France des métropoles régionales et des Antilles est maintenant achevé. Au total, 13 réunions ont été tenues. De nouvelles recherches ont, par ailleurs, été décidées. Ainsi, la Commission a lancé avec l’INSERM une enquête en ligne, auprès de 30.000 personnes sélectionnées par la méthode des quotas, pour prendre la mesure des abus sexuels commis dans l’ensemble de la société française et disposer de données quantitatives sur leur part relative, au sein de l’Eglise catholique, par rapport aux autres institutions et au milieu familial.

Par ailleurs, une étude va être menée, grâce à des entretiens et à l’analyse de fonds documentaires, sur les prêtres auteurs d’agressions sexuelles de manière à mieux comprendre leur parcours, ainsi que les déterminants de leurs actes.

une réunion de la CIASE

La remise du rapport public est prévue au début de l’automne 2021. Des préconisations seront faites à la CEF et à la CORREF. Il y aura des conséquences également financières pour les instituts religieux spécialement ceux qui ont eu des cas et cela même hors justice.

Une AG extraordinaire de la CORREF en juin 2019 a voté la création d’une réserve dédiée « Abus sexuels » dans les comptes de la CORREF. La province de France a déjà versé une somme importante pour cela. Cette réserve a pour objet, d’une part, de prendre en charge, conjointement avec la Conférence des Evêques de France, selon des modalités de partage, les frais de fonctionnement de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise, telle qu’elle a été instaurée fin 2018 en accord avec l’assemblée des évêques du 7 novembre 2018 et de l’assemblée générale de la CORREF du 12 novembre 2018.

Cette réserve a pour objet, d’autre part, de financer toute action que la CORREF aurait à entreprendre en matière d’abus sexuels dans l’Eglise, qu’il s’agisse d’actions pour la prévention, la formation, la communication, ainsi que de toute autre action qui serait jugée opportune.

De plus, si un processus de reconnaissance et de réparation financières aux victimes est mis en place par la CEF et la CORREF, la province OMI de France sera amené à abonder ce fonds selon la situation des personnes victimes d’auteurs oblats.

La plateforme téléphonique de la fédération France Victimes, agréée par le Ministère de la Justice, est toujours à l’écoute des personnes au 116 006 (numéro gratuit) et peut les orienter vers l’association d’aide aux victimes de leur département si elles le souhaitent.

Ces associations ont pour mission l’accueil, l’écoute, l’information sur les droits, le soutien psychologique et l’accompagnement dans les démarches des victimes d’infractions pénales, et ce, même sans dépôt de plainte.

Vincent Gruber, omi

Contact Hébergeur : OVH © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013