Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Georges-Hilaire Dupont (1919-2020)

portrait de G.-H. Dupont, jeune missionnaire au Tchad

Il était le doyen des évêques français, un des derniers à avoir participé au Concile. Notre confrère Georges-Hilaire est décédé paisiblement à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 29 janvier 2020

Missionnaire au Tchad pendant de longues années, Mgr Dupont a vécu exactement 100 ans, étant né le 16 Novembre 1919, à Virey, France.

Au moment de sa mort, il était le vice-doyen des Oblats, et dans la liste des évêques du monde, il occupait le septième rang. Il détenait aussi un record rare, celui de faire partie des quelques Pères conciliaires à avoir participé au Concile Vatican II.

Attiré par la vocation missionnaire, le jeune Georges-Hilaire rejoint les Oblats en 1937 et a été ordonné prêtre en 1943. A son retour d’Autriche, après le service obligatoire, pendant la guerre, il fait partie de l’équipe pionnière des Missionnaires Oblats, dirigée par le P. Yves PLUMEY, envoyée en 1946 au nord Cameroun et au Mayo Kebbi, Tchad, une région où aucun missionnaire n’avait séjourné auparavant.

portrait de G.-H. Dupont, jeune missionnaire au Tchad
Avec le pape Paul VI durant le Concile

Par conséquent, il a commencé la mission à partir de zéro, avec la seule intention d’évangéliser les pauvres. Il a non seulement pris soin des besoins spirituels des habitants, mais a également travaillé dur pour élever leur niveau de vie, en particulier en termes d’éducation et de soins de santé.

Il est devenu le premier évêque de Pala, au Tchad, diocèse nouvellement créé, en 1964, et il a ainsi pu participer à la troisième et à la quatrième session du Concile Vatican II.

Après avoir servi ce pays d’Afrique centrale pendant 29 ans, il démissionne de ses fonctions d’évêque de Pala et retourne en France en 1975. Il y poursuit sa mission au service de l’Eglise, en des régions comme la Seine-Maritime et le Vaucluse, en tant que simple «prêtre de campagne».

En 2014, Mgr Dupont avait eu l'occasion de rencontrer le pape François et de célébrer l'eucharistie avec lui. Il avait demandé à le voir pour un sujet qu'il portait depuis une quarantaine d'années : l'emploi d'une matière eucharistique qui corresponde au travail des hommes et femmes du Tchad et non des pays méditerranéens, en l'occurrence du mil, et non du pain, perspective qui avait été très mal reçu à l'époque par l'entourage de Paul VI.

Contact Hébergeur : OVH © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013