Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Henri Meolle (1928-2020)

portrait de Henri Meolle

Le provincial de France recommande à votre prière

Notre frère, le P. Henri Meolle, de la communauté de Pontmain, décédé le 8 mars 2020.

Henri Meolle est né le 11 octobre 1922 à Rennes. C’est un citadin. Il a un frère, Jean. Il fait ses études secondaires au petit séminaire puis au grand séminaire du diocèse de Rennes, et là, il ressent un appel à la vie missionnaire. L’archevêque lui demande alors de consacrer deux années à enseigner dans une école libre, pour murir sa vocation. C’est en effet la loi dans les diocèses de l’Ouest. Il s’y conforme donc et après ce temps de maturation, il rentre au noviciat des Missionnaires Oblats à La Brosse-Monceaux en 1953. Il fait ses premiers vœux le 15 octobre 1954 et part à Solignac achever sa formation théologique dont la dernière année se fera à Rome. A Solignac il redonne vie à l’action catholique de l’enfance. Il est ordonné prêtre à la Toussaint 1957.

Il reçoit son ordre de mission pour le Cameroun, d’abord à la cathédrale de Garoua puis au collège Mazenod à Ngaoundéré comme enseignant. Il y restera 3 ans. Le Provincial d’alors, le P. Dupont l’envoie au Tcahd à Bongor ville. Il y restera 4 ans et s’initiera alors à la langue des Ngambayes, ce qui lui vaudra d’aller fonder la mission de Keuni en plein pays Ngambaye. Il y restera 13 ans. Zélé et avec simplicité il visite les villages et met en place un réseau de laïcs qui prennent en charge la catéchèse, le service des pauvres et la vie matérielle de la paroisse. 40 après, la paroisse de Keuni est toujours la championne de générosité pour le denier du culte et des quêtes impérées. En 1978 il est envoyé à Ngong, encore une paroisse à fonder, il y restera 13 ans. En 1991, il est envoyé à Yaoundé fonder la paroisse d’Oliga. Encore une fondation. De là il sera envoyé à Ngaoundéré pour aider à la paroisse.

Enfin il rentre définitivement en France en 1999. Il est envoyé à NICE puis à MARSEILLE en 2000. Il est alors au service des sœurs de Marie Immaculée qui s’occupent des aveugles. Sa santé déclinant il se retire à Pontmain en 2008.

Nous l’avons vu décliner doucement, jusqu’au fauteuil roulant, sans amertume, capable d’humour, sereinement jusqu’à ce dimanche de la Transfiguration où il a confié à 13 h 30 qu’il allait mourir. Une heure après il nous quittait.

Discret et effacé, Henri cachait derrière une belle simplicité, un esprit très fin et perspicace. Après le zèle de sa vie apostolique il a apporté à notre communauté sa lumière de priant, abandonné avec sérénité dans l’intimité du Père.

Contact Hébergeur : OVH © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013