Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

C'est l'époque...!

"L’Epoque" : Titre d’un film de Matthieu Bareyre
*Ode au multiculturalisme et au vivre-ensemble d’une jeunesse qu’on n’écoute pas…


« Mais ma pôv’dame, c’est l’époque »
disait ma plaignante voisine
à ma grand-mère soliloque
se lamentant que « tout s’débine »

Voici l’époque où des cinglés
se font sauter toutes les tripes
au nom d’un Dieu si déréglé
qu’il permettrait toute réplique

Et les cadavres par centaines
églises des saints innocents
au Sri-Lanka qui sort à peine
d’un long conflit baigné de sang

Voici venir la dure époque
où l’on s’affronte à qui mieux mieux
son inquiétant des « pock, pock, pock »
coups de matraque aux séditieux

Son dangereux au bouclier
quand il reçoit des jets de verre
angoisse et peur du policier
que la violence désespère

Le son des mecs qui ont le crâne
vide, et qui font n’importe quoi
rage et folie au cœur en panne
des noirs casseurs sans foi ni loi

Voici l’époque sans bouée
où notre enfant, cœur qui hésite
n’a qu’une envie c’est d’échouer
quand il voit notre réussite

Nos responables s’entrechoquent
comme le crâne de Macron
en politique de « pock pock »
contre celui de Mélenchon

Et pock par-ci et pock par-là
les coups pour coups sont sans pitié
tous les non-dits de Benalla
sont fruits d’un monde à la saignée

Voici l’époque où vivre en France
ça coûte un œil ou bien un bras
si tu te plains, maudite chance
la grenade t’amputera

Ils lancent leurs « suicidez-vous »
scandés si fort en inconscience
qu’ils font plus mal que les cailloux
pour république de violence

« On n’est pas là pour décorer »
lancent des femmes qui défilent
quand on leur jette à picorer
un avenir sans clair profil

Voici l’époque des prélats
portant la mitre inamovible
le monde est pour eux cancrelat
à écraser, immonde cible

Grand tralala, belles dépenses
faisant la pige aux fins de mois
leur bête noire ou leur malchance
c’est l’immigré loin de leurs choix

Ces terroristes spirituels
ne brillent plus par leur savoir
ils ont un cœur immatériel
qui désincarne notre Histoire

Voici l’époque mécontente
qu’il faut sonder au fond des yeux
d’une jeunesse questionnante
qui voudrait faire un monde heureux

Elle prépare quelque chose
cette jeunesse au cœur de feu
mais n’admet pas qu’on lui impose
un avenir plus que douteux

Voici l’époque où noble France
vend des bateaux à la Lybie
où les migrants en déchéance
sont refoulés vers leur phobie

Ce sont nos armes qui en douce
vont au Yémen en perdition
mille massacres sans secousse
pour bénéfice corruption

Voici venir les bons apôtres
qui dérivent jusqu’à l’extrême
autre monde où chacun est l’autre
mais où nul n’est vraiment soi-même

Voici l’époque des violences
qu’impose le riche régnant
millions scandale en arrogance
que cache un pouvoir qui dément

Que passe vite en volte-face
ce temps trop long qui nous déplait
quand les jeunes cherchent la place
qu’ils n’auront peut-être jamais  !

Passe le temps, passe l’époque
que nous avons bâtis nous-mêmes
sans gilet jaune et sans pock-pock
reviennent les jours où l’on s’aime !

St Augustin disait : « Ne dites pas que les temps sont durs !… Les temps sont ce que nous les faisons ! »

Serge Cuenot - 1er mai 2019 - Lumières (84)

Grâce au soutien de ses amis, Serge se prépare à sortir un livre de l'ensemble de ses poèmes.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013