Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Jacques Ollès (1939-2019)

Cher confrère Jacques OLLES,

Il me revient, comme dernier oblat arrivé ici à Nice, de te présenter devant une foule qui te connaît mieux que moi...

Si tu savais combien de monde est présent à ton rendez-vous ici au Sanctuaire du Sacre Cœur où tu as desservi et où tu as voulu nous convoquer pour ton, et aussi notre, au-revoir.

Mais je pense que tu vois toutes ces personnes : familiers, confrères oblats, prêtres, diacres, religieux et religieuses, amis, depuis longtemps, qui t'ont croisé pendant un bout de chemin de leur vie et qui ont découvert la richesse de ton humanité, de ta foi et de ton expérience missionnaire. Mgr André Marceau, évêque de Nice, s'excuse de ne pas être présent mais plusieurs prêtres du diocèse sont là (16 prêtres et 4 diacres).

Le père Daniel Coryn, Provincial des oblats de Belgique/Pays-Bas, s'excuse aussi mais il a voulu être représenté par père Mark Kemseke, chapelain à Lourdes.

Le père Vincent Gruber, Provincial des oblats de France, s'excuse également mais nos confrères d'Aix en Provence et de Marseille sont présents.

Mr Christian Estrosi, Maire de Nice, s'excuse mais il a demandé à Mr Olivier Robaut, Conseiller municipal, de le représenter.

Ton « fils adoptif » Tony et sa famille sont venus depuis la Belgique, ton pays natal.

Beaucoup d'amis du Sanctuaire du Sacre Cœur, de la paroisse Ste Monique, des associations, mouvements et groupes de Nice qui t'ont connu et avec lesquels tu as cheminé sont venus te manifester leur reconnaissance, estime, amitié et sympathie.

Soyez toutes et tous les bienvenus et merci de votre présence et de ce moment de prière pour le repos de l'âme de Jacques.

Oui, Jacques, tu as non seulement rencontré énormément de monde mais tu les as marqués pendant tes 82 ans de vie.

Grâce aux nombreux messages et témoignages reçus, j'apprends que ta vie commence en Belgique en 1937, que tu réponds à l'appel vocationnel dans la congrégation des OMI, que tu fais ton premier engagement religieux en 1964 et celui définitif en 1967, que tu es ordonné prêtre en 1970. Bref : 55 ans de vie religieuse et missionnaire et 49 de ministère sacerdotal.

Une vie bien riche et remplie de multiples responsabilités et activités.

En Belgique, tu es éducateur et enseignant au collège géré par les oblats, puis aumônier de prison, responsable Provincial des oblats de Belgique Sud. Collaborateur dans la formation de plusieurs groupes de novices et futurs missionnaires, fondateur de la communauté de base à Liège, dans la mouvance de Vatican II, pour la formation et l'accompagnement des laïcs.

Depuis la Belgique et pour une dizaine d'années tu es dans l'équipe de formation continue pour les missionnaires dans le Centre de Mazenod à Aix en Provence, comme intervenant sur la vie et le charisme de notre fondateur Eugène de Mazenod. « Beaucoup de missionnaires venant du monde entier, pour trois mois de recyclage, ont apprécié ton apport et ton dynamisme pour repartir, ensuite renouvelés, apporter la Bonne Nouvelle dans le monde entier ».

En France, depuis 1996, tout abord à Lyon comme supérieur de la formation des scolastiques pour les accompagner vers leur engagement religieux définitif, le diaconat et le sacerdoce.

Nous voici à Nice ta dernière étape, tout d'abord au service, ici même, dans ce sanctuaire et puis dans la paroisse Ste Monique. Ta présence et ton dévouement comme aumônier à l’hôpital, visite aux malades, au service de plusieurs associations, groupes et mouvements (David et Jonathan, Secours Catholique, Tremplin, etc.).

Beaucoup garderont à jamais ta manière d'être comme éducateur et formateur :

La grâce de faire mes premiers pas comme aumônier de prison à Liège il y a plus de trente ans. Une inoubliable complicité ! J'ai beaucoup appris de ta solidarité inconditionnelle avec les détenus et les plus marginalisés de la ville. Ton humour et ta chaleur humaine. Un prêtre de terrain qui marque énormément et ton ouverture sociale jointe à ta liberté d'esprit qui donne le goût de l'évangile ».

Un guide dans le parcours de vie d'oblat, accueillant, un grand frère pour moi, dans tous les sens du terme. Tes partages étaient très denses, les rires étaient forcément présents. Le respect, la complicité, l'écoute et l'amour y étaient toujours. Derrière ton humour et tes mots crus se cachaient tellement d'humanité... ».

Ta présentation d'Eugène de Mazenod et du charisme Oblat, tu avais l’avantage de parler clairement, simplement, et avec conviction… ».

Beaucoup garderont à jamais ta manière d'être et surtout ta proximité aux autres, comme aumônier de communauté de base, comme curé, comme provincial et comme vicaire.

Ton attention aux plus pauvres, aux plus petits, aux marginalisés, ton accueil pour chacun, ton investissement auprès de gens, tes homélies soignées et interpelantes, ta patiente présence à l’hôpital (accueil et visites des malades), ton vocabulaire qui était d’aujourd’hui, tes "coups de gueule" parfois violents, et que tu n’aimais pas les demies-mesures.

Le souvenir d'un homme à la fois libre et charismatique ! Respectueux de l'institution mais aussi avec des qualités et quelques idées parfois fixes et agaçantes...

Merci Jacques pour ta vie si donnée, pour ta disponibilité à donner toujours un coup de main et jusqu'au bout, quand par contre tu aurais pu jouir de ta retraite.

Voilà ce que je découvre, cher, je dirais « sacré Jacques ! ».

Et pour terminer, j'ai lu que « Quand tu étais fatigué, tu disais tout fort "Allez Ollès, courage !" ».

Maintenant, vas-y Jacques, courage, une nouvelle vie commence pour toi.

Et en plus, comme tu désirais, tu as eu « la grâce de ne pas connaître la maison de repos… ! ».

Alfonso Bartolotta omi
Nice, le 5 mars 2019

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013