Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Gilets jaunes et Bancs bleus…

Méditation sur une photo du journal La Croix : deux migrants face à la mer, sur une plage de Calais


Assis sur les bancs bleus
ils attendent la nuit
pour accomplir leur vœu
comme un danger qu’on fuit

Combien sont à Calais
guettant la moindre vague
pour quitter le filet
où la tête divague

Hier dans les camions
aujourd’hui sur esquifs
les sans-toit-déjections
ont l’esprit inventif

Trainant leur vie sans but
le coeur rivé ailleurs
ils quittent leurs cahutes
où moisit le bonheur

Assis sur les bancs bleus
ils pensent à Macron
aux discours cauteleux
à jamais fanfaron

Qui demande aux petits
de faire des efforts :
parole immodestie
quand on roule sur l’or.

Javid ou Castaner
renforcent leur action
la France et l’Angleterre
deviennent des bastions

Et le pauvre oublié
étrange gilet jaune
qui sent le réfugié
cherche à « s’barrer la zone »

« Oh mais quoi qu’il arrive
dit Hayaf le Syrien
je verrai l’autre rive ! »…
Un rêve au quotidien

Ils savent que l’Europe
se mure et se protège
simulant la syncope :
égoïste manège !

Sur les bateaux-secours
leurs frères bagagés
repoussés tour à tour
sont de vrais naufragés

L’Italie n’en veut plus
Malte hésite ou refuse :
réfugiés moins-value
radeaux de la Méduse

Contrôlant ses frontières
surveillant les passages
la France cocardière
est pour le dégraissage

Marine et son refrain
quand la France va mal
Orban qui met un frein
pour Hongrie virginale

Et Trump avec son mur
cinq milliards bagatelle…
et Salvini le pur
fermant son escarcelle

Bolsonaro resserre
l’entrée en dur Brésil…
et sont privés de terres
les Indiens en péril

« Nous quittons ces chrétiens
dit Halam qui soupire
Ils ne sont plus soutien
et nous souhaitent le pire »

« Non ce n’est pas l’Islam
qui vide leurs églises
mais bien ce manque d’âme
de leur confiance en crise »

« Ils ont besoin très vite
de prophètes-pasteurs
pour leur foi qui s’effrite…
Pas de législateurs ! »

« Bien plus que religieuse
leur crise est culturelle :
leur conscience peureuse
n’a plus le cœur pluriel »

Assis sur les bancs bleus
les exilés se meurent :
la tristesse et le feu
consume leur ardeur

Ils sont encor cinq cents
Hayaf, Halam, Kader,
à tenter, imprudents,
le rêve qui libère

« Rester là c’est pourrir
en trop sûre nécrose
alors autant mourir
en tentant quelque chose ! »

Serge Cuenot - Lumières (84 ) - 12/01/2019

L’Angleterre et la France renforcent leur surveillance sur la Manche, pour empêcher le passage des migrants, de Calais à Douvres.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013