Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Mots pour maux...

Où donc trouver les mots
pour dire ce que vivent
les « moins bien qu’animaux »
au regard qu’on esquive ?

Que dire à mon voisin
qui refuse de voir
le pauvre trop bousin
dormant sur son trottoir ?

Et que n’a-t-on pas dit
à Martine accusée
du très grave délit
de solidarité ?

Mais que lancer encore
à la face du monde
pour éviter la mort
des Kurdes qu’on émonde ?

Que répondre à Macron
aux propos inhumains
à Calais en bas-fonds
impossible chemin ?

Et comment consoler
la mère en Palestine
dont le fils contrôlé
finit en mort mutine ?

Que dire au sans-abri
qui veut rester dormir
dans son carton pourri
où il se sent moisir ?

Comment faire comprendre
au politique obtus
que la loi doit défendre
l’exilé courbatu ?

Pour trouver la parole
au prisonnier déçu
les discours fariboles
sont toujours sans issue !

Et que dire à nos vieux
crevant de solitude
qui rêvent d’autres cieux
et de vie amplitude ?

Comment parler au « frère »
à la peau trop foncée
qui force nos frontières
dans son rêve engoncé ?

Et puis, zut, après tout
point n’est besoin de mots !
nos gestes risque-tout
peuvent soigner les maux.

Ne disent presque rien
les gens de Briançon
mais accueillent si bien…
C’est mieux qu’une chanson !

Et le gars de Sospel
collé à sa montagne
sait tendre sa gamelle
au réfugié qui stagne…

Michel qui prend la main
du malade chronique
et l’ouvre vers demain
c’est pas très politique…

Et les cents bénévoles
à l’empathie complice
à Menton qui rigole
sous la raide police…

Samuel d’Avignon
qui loge l’Etranger
et danse sur le Pont
pour un monde à changer…

Et Robert à Névache
accueillant l’immigré
c’est mieux que la rabâche
de Collomb vinaigré !

Mais comment réagir
pour Ali Kazemi
pendu sans coup férir
Iran en infamie ?

Atroce pendaison
de jeunes gens mineurs
propagande poison
où les mots sont un leurre !

Quels mots face à la honte
du retour en prison
de Taner qui raconte
sa Turquie-déraison ?

Ah si nos mots pouvaient
changer ce monde atroce
nos maux seraient levés
pour la vie sans cabosse !

Mais les mots, les discours
nous donnent la nausée…
seuls les gestes d’amour
nous poussent à oser !

Serge Cuenot – Lumières (84)
17 février 2018

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013