Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Gérard Buisson (1938-2017)

Portrait de Gérard Buissons, souriant

Gérard Buisson est né le 7 septembre 1938 à Marly. Il a deux sœurs plus âgées que lui, nées en 1930 et 1936.

Il a fait son parcours d’école primaire à Marly puis son secondaire à Cuvry pendant trois ans. Vers ses 17/18 ans il est postulant oblat à Augny.

Il fait son année de noviciat à la Brosse Montceaux en 1956 et prononce ses premiers vœux le 8 décembre 1957.

Au début de l'année 58, il est membre de la communauté de Strasbourg, avant d'être envoyé, pour son service militaire, en Algérie. Il y reste trois ans, jusqu'en 1961.

A son retour, il est envoyé dans la communauté de Vendenheim, où il participe à l'animation du juniorat, comme cuisinier. C’est là qu’il fait sa profession perpétuelle comme Oblat de Marie Immaculée en 1968.

.

Bientôt, il est envoyé à Augny, toujours comme cuisinier. Il va y rester plus de 20 ans, avec de rejoindre la communauté de Metz, rue Châtillon

A la fermeture de la maison de Metz en 2006, Gérard rejoint la maison des Oblats à Strasbourg et là il commence sa vie de retraité. Il a parfois l’occasion d’aller au stade pour voir un match, tout en restant fervent supporter du FC METZ, surtout dans la nostalgie de l’équipe des années plus glorieuses ! Une chute en arrivant à la gare, va freiner ses sorties et déplacements. Il sera toujours heureux quand l'un ou l'autre de ses confrères lui proposera de l’emmener à Saint Ulrich ou à Neunkirch pour la kermesse ou un jour de fête.

Les ennuis de santé vont en augmentant, le rendant de plus en plus sédentaire. La santé reste sa grande préoccupation. Il est très anxieux : au moindre mal il a besoin du docteur, d’un examen, d’un médicament. Et puis arrive le moment où il exprime le souhait de se rapprocher de son pays messin, de ses anciens amis et assez rapidement, les Petites Sœurs des Pauvres de Metz lui offrent une chambre. Il y sera bien entouré, soigné pendant une bonne année, jusqu’ à ce que son état général se dégrade. C'était en décembre dernier. Hospitalisé, il a pu fêté le 60ème anniveraire de son oblation, le 8 décembre, avant de décédé le 12 dans la soirée.

Un jour, après avoir reparlé encore une fois de son parcours, de son temps de service en Algérie, il avait dit : « De ma jeunesse je garde le souvenir que nous menions une vie vraiment intéressante, belle, à la campagne. Puis de tout mon itinéraire avec les Oblats je garde surtout le souvenir d’Augny : « mes plus belles années » ; une communauté florissante » !

Albert Littner

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013