Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Calais-t-ils faire là-bas ?

jungle de Calais. une silhouette humaine se détache sur un fond d'immondices

Il était une fois Calais
où la « jungle » a soudain fleuri
un port surnommé « du balai ! »
où les « déchets » ont resurgi…

C’est Tel-Nabi venu de loin
de son trop dur Afghanistan
qui dort dehors sans toit ni soin
pour avenir inexistant.

Ils sont venus quêteurs d’asile
âge moyen : vingt et un ans
évitant le contrôle hostile
des policiers impertinents.

policier faisant signe à des sans-papiers de s'en aller

Dans la nature ou sur un banc
ils sont assis soufflant un peu
mais la police en peu de temps
vient harceler à qui mieux-mieux.

Voilà Mossa jeune et fragile
grelottant sous son coupe-vent
fuyant képis et bleus vigiles
loin d’Erythrée comme un tourment.

Plusieurs milliers forçant le sort
vers les camions pour l’Angleterre
soixante mille en plein essor
fuyant la France au cœur amer.

Peuple harcelé en permanence
pour éviter son « extension »
gendarme-loi en indécence :
mille deux cents pour rétention.

Et chaque nuit c’est vingt costauds
ombre furtive audace intense
qui prennent camions ou bateaux
passant le gué des renaissances.

Comment rejoindre l’autre rive
où les attendent des parents
quand la barrière en offensive
ferme l'espoir aveuglément ?

Double grillage et barbelés
dotés de lames de rasoir
signe de peur incontrôlée
en forteresse refouloir.

Voici l’ « Auberge des Migrants »
qui les accueille et les écoute
en file indienne obstinément
pour plat de riz dans la déroute.

« C’était bien mieux voici vingt ans
nous dit soucieux un bénévole
tout se dégrade et l’on nous ment
en éructant des fariboles. »

Ils fuient bien loin du CRS
qui le matin jette à la benne
leur couverture et leur jeunesse :
triste déchet puant la haine.

Grand sac plastique et vieux smartphone
Issa nous vient de l’Ethiopie
il fuit « les bleus » qui le talonnent
pleins de bon droit qui estropie.

Selon le maire et le préfet
l’ordre, dit-on, règne à Calais
la politique des parfaits
a « sécurisé » nos palais !

Bibliothèque dans la jungle. Sur le mur est écrit : livre de la jungle

Mais Calais-t-ils faire là-bas
Issa, Mossa, et Tel Nabi,
en s’écrasant jusqu’au plus bas
pour avoir un nouvel habit ?

Ils reviendront, patience au cœur
et passeront à l’autre vie :
les affamés de vrai bonheur
ont la passion de la survie !

Serge Cuenot
Lumières - 19/11/2017
première « journée mondiale des Pauvres » ?

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013