Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

L'homélie de David, omi

Laetitia et sa supérieure, tout sourire au pied de la croix

Il y a quelques semaines, je demandais à Laetitia de me raconter un peu sa vocation, et de me donner les lectures qu’elle voulait qu’on lise aujourd’hui.

Pourquoi ? Parce que, lors de ces célébrations, dans ces moments de la vie, il est bon d’essayer d’entrevoir ce qu’il se passe dans le cœur des personnes qui sont co-protagonistes des évènements que l’on célèbre. Parce que notre Dieu fait résonner sa voix dans le cœur de ses enfants. Aujourd’hui, avec cette célébration publique, Laetitia nous ouvre son cœur pour que nous puissions rencontrer Dieu.

Dans les lectures, deux mots ont retenu mon attention, et dans son partage, deux images. Ces mots sont : joie et oblation. Ces images : la croix et l’argile dans les mains du potier.

Joie

« Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. » La Parole que Dieu nous dirige aujourd’hui nous parle de la joie de Jésus et de notre joie. Saint Paul aussi, dans la première lecture, demande « comblez ma joie »

Quelle est cette joie complète, celle de Jésus, la nôtre, celle de Laetitia, celle de sa famille, celle de son Institut, celle de l’Eglise, celle du monde ?

Pour le pape François, il est très clair que la joie est quelque chose de fondamental dans la foi chrétienne. Ce n’est pas sans raison que deux de ses documents les plus importants recueillent dans leur titre cette réalité : la joie de l’Evangile et la joie de l’amour. C’est un effort pour envisager toute l’expérience de la foi dans la perspective de la joie.

Laetitia reçoit la communion de David, le prêtre oblat

Une bonne définition de la vie du Christ pourrait bien être la vie de celui qui a apporté la joie au monde, par sa victoire sur les deux grands ennemis de la joie : le péché et la mort. Cela est perceptible dans toutes les rencontres de Jésus : celui qui le rencontrait et l’accueillait expérimentait une joie que seul Dieu peut donner.

« Laetitia » signifie littéralement « celle qui apporte la joie ». C’est le nom qu’ont choisi tes parents pour toi, Laetitia, et qui, dans son sens profond, renferme une vocation, une mission. Aujourd’hui, tu choisis le mode concret de porter cette mission : à travers ton oblation.

Oblation

Oblation signifie « offrande », « don de soi à Dieu ». Un don qui se fait les yeux fixés, une fois de plus, sur Jésus-Christ. Sur sa manière de vivre et d’agir ; sur ses sentiments et sa relation à Dieu et aux hommes, particulièrement avec les plus abandonnés.

Aujourd’hui tu rends témoignage, devant l’Eglise et devant le monde, devant nous tous, du fait que le chemin de la joie passe par le don de soi. Et le chemin de ta joie tu l’as découvert dans le fait de t’offrir, dans l’oblation du Christ. C’est pour cela que tu fais aujourd’hui tes premiers vœux : chasteté, pauvreté, obéissance et persévérance ; le don de soi du Christ devient ton chemin de don, ton oblation.

Laetitia à l'ambon. Devant elle, le cierge pascal

Aujourd’hui notre monde, notre humanité, notre Eglise a besoin de la joie et du don de soi.

Aujourd’hui, nous avons de tout, ou presque, mais il nous manque la joie. Aujourd’hui, beaucoup de personnes font de tout, mais il n’y en a pas tellement qui se donnent pour apporter de la joie aux autres.

Aujourd’hui, Laetitia, ton oblation a beaucoup de sens. Aujourd’hui, Laetitia, on a besoin de ton oblation. On a besoin de ce « fruit abondant » duquel nous parle l’Evangile.

La joie et l’oblation, à partir de la croix et de l’argile dans les mains du potier.

Pour que cela soit possible, il est une condition : ta vocation passe par une union intime avec le Christ. L’Evangile que nous avons lu le dit clairement : « Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. »

Cette union arrive à son point culminant dans la croix du Christ, dans le fait de mourir avec le Christ, dans le fait de mourir comme le Christ, pour que la vie du Christ, sa joie, se manifeste en nous.

La vie religieuse n’est pas un chemin de rose, c’est un authentique chemin de croix, parce qu’elle fait vivre le mystère Pascal. Mort et Vie. Ou encore, comme dirait Jésus lors de la dernière Cène : « vous allez pleurer et vous lamenter, tandis que le monde se réjouira ; vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie. »

Avec ton entrée dans la vie religieuse, dans l’Institut des Missionnaires Oblates de Marie Immaculée, tu commences officiellement une étape de ta vie dans laquelle tu veux te mettre totalement dans les mains de Dieu le Père, comme nous l’avons répété dans le psaume : « En tes mains, Père, je remets mon esprit », comme l’argile dans les mains du potier. Toute ta vie, ta prière, ton travail, ta fraternité… sera pour toi occasions pour que ton oblation, le don de toi, soit plus authentique et complète, et de cette façon, que ta joie soit parfaite.

Laetitia prononce ses voeux devant sa supérieure générale, en présence de David et de toute l'assemblée

Il nous est donné ces paroles et ces images.

Maintenant, Laetitia va faire son oblation. Par celle-ci, Dieu dit quelque chose de très important à chacun d’entre nous et à tous ceux que Laetitia rencontrera sur son chemin. Je crois qu’il le dit aussi d’une manière particulière à toute la famille Oblate :

Joie et oblation, croix et abandon dans les mains de Dieu. Chacun de nous, dans notre vie, dans notre propre vocation, nous sommes appelés à cela. C’est notre cœur qui nous le demande, c’est Dieu, ce sont les besoins du monde et de l’Eglise. Que tous ces appels ne restent pas sans réponse. Que, de même que le fait Laetitia aujourd’hui, nous renouvelions, nous aussi, notre oui à Dieu.

Marie Immaculée

Peut-être que saint Eugène de Mazenod résumerait tout cela d’une autre façon : Marie Immaculée. Marie s’est réjouit en Dieu son Sauveur, elle s’est totalement donnée comme servante du Seigneur, elle est restée debout et a pris part à la croix de son fils, elle a été couverte de la grâce du Très-Haut pour donner naissance à la joie dans le monde.

Laetitia, nous prions pour que ton oblation soit comme celle de Marie. Nous prions pour que notre réponse à Dieu soit comme celle de notre Mère Immaculée.

David

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013