Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Martin Kedah

Etre une bénédiction pour Dieu et pour les autres

Martin signe sa formule d'oblation sur l'autel
Moment de détente : Martin joue de la guitare
fleurs rouges

Le 2 janvier 2010, tu as prononcé tes voeux perpétuels. Quel sens donnes-tu à cet engagement ?

Le premier sens, c'est vraiment le moment pour moi de dire merci au Seigneur. En effet, quand je relis mon histoire depuis mon entrée chez les Oblats, je me rends compte que ce n'est pas par ma force que j'ai évolué. Finalement, c'est toujours Lui qui a travaillé en moi et qui m'a rendu capable de dire un Oui définitif.

La deuxième chose, c'est une oblation, de moi-même au service de mes frères et de Dieu selon le charisme inspiré par l'Esprit à St Eugène.

Hou là ! Que de mots compliqués... "Oblation", "charisme", tu peux expliquer ?

Le don total de moi-même à la personne du Christ ; voilà ce que j'entends par ce mot « oblation »

Et qu'est-ce qui motive ce don ? C'est du masochisme ? C'est quoi ?

Oh ! pas du tout ! C'est l'exigence d'une rencontre avec l'immensité de l'amour de Dieu, devant quelqu'un qui nous a tout donné; pour moi c'est ça. J'ai rencontré le Christ qui a tout donné pour moi. Du coup, je veux une réponse - aussi minime soit-elle - qui soit, elle-aussi, totale. A un don total rencontré en Jésus, je veux moi aussi me donner totalement. Je me suis rendu compte en relisant l'histoire du salut que l'on est une bénédiction pour les autres que dans la mesure où l'on dit un oui total à Dieu : Abraham, Moïse, la Vierge Marie, St Eugène de Mazenod et beaucoup d'autres saints ; dans la mesure où l'on dit un oui radical, on est une bénédiction pour les autres et pour Dieu.

Tu as également utilisé l'expression « charisme d'Eugène de Mazenod ». Comment l'expliquerais-tu à partir de ta propre expérience, à quelqu'un qui ne connaît pas vraiment ce genre de vocabulaire ?

Le charisme d'Eugène de Mazenod, c'est ce don de l'Esprit qu'il a accueilli à travers les besoins des gens de son peuple. C'est Dieu, par son Esprit, qui lui a donné la clairvoyance de discerner à travers la vie de la société de son temps les réponses qu'il faut, et y apporter sa pierre de touche à la construction du Royaume. Mais l'origine est toujours en Dieu. C'est Dieu qui lui a donné cet éclairage-là. Pour moi, c'est ça, le « charisme ». Et nous aujourd'hui, à la suite d'Eugène de Mazenod, nous devons être ouverts à cet Esprit qui seul, peut nous donner un coeur et des yeux capables de voir les besoins de salut des gens aujourd'hui. C'est pour ça que le thème du Chapitre Général sur la conversion tombe bien, pour nous aider à renouveler notre regard sur la société, être plus ouverts à l'Esprit et être capables d'apporter les réponses que Dieu veut pour son peuple aujourd'hui.

Le 2 janvier, tu as dit « Oui ». Quelle image avais-tu dans la tête et dans le coeur à ce moment-là ?

L'image de Marie, son « Fiat », son "Oui". Je me suis souvent posé une question : quand elle a dit « oui », est-ce qu'elle a su voir toutes les implications que cela aurait par la suite ? Moi aussi, j'ose risquer cette confiance et dire « oui » sans bien savoir les implications que cela aura, mais dans la confiance qu'avec Dieu, nous pouvons tout ; comme dit St Paul « je peux tout en celui qui me fortifie ». Mais je dis oui avec cette image de l'annonciation.

Merci beaucoup d'avoir ainsi répondu à nos questions. Nous te souhaitons de vivre de belles aventures sur cette route faite de confiance et de divines suprises...!

Merci

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013