Tous les articles
Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Martyrs du Laos

  1. Homélie du Cardinal Quevedo, omi

le cardinal Quevedo

Voici l'homélie que le cardinal Quevedo, représentant officiel du pape François, a donné lors de la messe de béatification des 17 martyrs du Laos. Ce texte est une traduction non officielle du texte original en anglais


Vientiane, Laos, 11 décembre 2016

Chers Frères et Soeur dans le Seigneur,

Ce jour nous est véritablement donné par le Seigneur. Je vous exprime les chaleureuses salutations de paix et de joie de la part du Saint-Père dans le Seigneur.

Dans sa Lettre apostolique qui agrée la requête des Evêques pour béatifier les 17 martyrs du Laos, le pape François les appelle « témoins héroïques du Seigneur Jésus et de son Evangile de paix, de justice et de réconciliation ». Il demande à l'Église du Laos de célébrer chaque année leur fête le 16 décembre.

Aujourd'hui, c'est d'abord une célébration de l'amour éternel de Dieu, de l'amour de Dieu pour le peuple du Laos, de l'amour de Dieu tout particulièrement pour nos 17 Martyrs. En réponse à l'amour fidèle de Dieu, ils ont abandonné leur vie pour l'amour de Jésus. C'est pourquoi le bienheureux Joseph Thao Tien et ses 16 compagnons sont des héros de la foi. Ils ont donné leur vie au service du Seigneur et au service de leurs frères et sœurs de la foi. Ils ont cru et ils ont parlé de Jésus (voir 2 Co 4:13), non seulement par des paroles, mais par leurs vies.


Joseph Thao Tien

Nous devons raconter sans nous lasser à chaque génération l'histoire de l'héroïsme de chacun. Leurs noms sont inscrits à jamais dans les annales de l'Église du Laos : un prêtre diocésain, cinq prêtres de la Société des Missions Etrangères de Paris, six prêtres de la Congrégation des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, cinq fidèles laïcs, dont un c atéchiste de 19 ans et un élève-catéchiste de 16 ans. Un des catéchistes, Joseph Outhay, est né en Thaïlande et est devenu catéchiste au Laos après la mort de sa femme et de son enfant.

Le prêtre diocésain laotien, le bienheureux Joseph Thao Tien, et les catéchistes laïcs étaient jeunes. Les paroles de saint Paul pouvaient fort bien résonner dans leurs cœurs : « Que personne ne méprise votre jeunesse, mais donne un exemple à ceux qui croient, en parole, en conduite, en amour, en foi et en pureté » (1 Tm. 4:12). Leur vie héroïque a en effet donné l'exemple d'une fidélité persévérante au Seigneur. Leurs histoires respectives sont des plus inspirantes et des plus édifiantes.

Leurs morts violentes couvrent une période qui va de de 1954 à 1970. Les derniers martyrs, le jeune catéchiste Kmhmu Luc Sy et son compagnon Maisan Pho Inpeng, sont morts pour l'amour de Jésus en 1970, il y a seulement 46 ans. Certes, notre propre évêque Ling, très jeune diacre à cette époque, détient des trésors de souvenirs de ses compagnons héroïques. L'évêque Ling et Mgr. Banchong ont également enduré plus tard une grande souffrance pour leur foi en Jésus. Beaucoup d'entre vous qui ont maintenant 70 ans peuvent se rappeler nos héros de la foi et les circonstances de leur mort violente. Peut-être certains d'entre vous étaient leurs parents ou amis.


Luc Sy

Fidèles à Jésus jusqu'à la fin, chacun d'entre eux, prêtres, missionnaires religieux étrangers et laïcs laotiens, pouvait sans aucun doute s'écrier avec le psalmiste : « J'ai choisi la voie de vérité, je me conforme à tes jugements. J'adhère à ton témoignage, Seigneur » (Psaume 119: 30-31).

Pourquoi étaient-ils déterminés à livrer leur vie au Seigneur ? Parce qu'ils aimaient le Seigneur sans limite. Dans la foi, ils s'étaient engagés comme prêtres et catéchistes à servir leurs frères et sœurs. Par la foi, ils ont partagé les souffrances du Christ. Ce sont les paroles de l'apôtre Paul : « Je suis crucifié avec le Christ, et ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. Je vis par la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et qui s'est donné pour moi »(Galates 2: 19-20).

En raison de leur foi en Jésus et de leur amour de Jésus, en raison de leur service aux communautés de foi en différentes villes et villages du Laos, le Seigneur leur a donné la vie éternelle, car ils regardent maintenant avec amour et joie à la gloire de Dieu (Voir Jean 11:40, 3:36).

Vous, mon cher peuple de Dieu, vous êtes un « petit troupeau » parmi les millions de personnes au Laos. Mais si, en effet, le sang des martyrs est « la semence de l'Église » Tertullien, Apologeticus, chapitre 50), alors nous verrons sûrement le fruit de leur sang répandu : Dans les différents endroits du Laos où ils ont abandonné leur vie ; Parmi les prêtres et les religieux, hommes et femmes ; Parmi les laïcs de différents appels, mariés et non mariés, parents et veuves ; Et également parmi les jeunes.

Le grain de blé est tombé à terre et il est mort : il donnera du fruit (voir Jn 12, 24) dans le nombre des catholiques, dans la qualité de votre foi, dans le nombre des vocations à la vie sacerdotale et religieuse, dans le plus grand dynamisme des jeunes, dans l'énergie spirituelle des mouvements laïcs et des communautés.


Au Laos dans les années 50

Aujourd'hui, l'Esprit du Seigneur nous appelle à suivre la vie et les chemins de nos 17 Martyrs. Ils sont les témoins héroïques de l'œuvre de justice et de miséricorde du Seigneur, de paix et de réconciliation. C'est pour ces valeurs de l'Évangile qu'ils sont morts.

Nous ne les honorons pas seulement en les priant car ils sont définitivement dans le ciel. Nous les honorons en vivant notre foi de la manière dont ils ont vécu leur foi, en aimant le Seigneur comme ils ont aimé le Seigneur - dans nos luttes quotidiennes pour persévérer dans la foi et dans les insécurités quotidiennes pour vivre notre foi. Les paroles d'Esaïe, le prophète, dans notre première lecture aujourd'hui, nous inspirent : « Soyez forts, ne craignez pas » (Is 35, 4). Nous entendons le même encouragement de saint Paul : « Soyez sur vos gardes, demeurez ferme dans la foi, soyez courageux, fortifiez-vous » (1 Corinthiens 16:13).


Jean Wauthier dans sa communauté chrétienne

Chers frères et sœurs dans le Seigneur, comme nos 17 héros de la foi, nous aussi, nous pouvons être des témoins de Jésus en le proclamant et en racontant son histoire, non par des paroles mais par la manière dont nous vivons. Saint Jean-Paul II dit que la fidélité d'une vie chrétienne est le témoignage discret mais le plus éloquent rendu à Jésus (voir Ecclesia in Asia, n ° 23).

Réconfortez-vous les uns les autres, et travaillez à vous construire mutuellement... soutenez les faibles » (Th 5, 11, 14), spécialement en temps de grandes épreuves pour notre foi. Que Marie, notre Mère tout aimante, soit notre constante compagne sur le chemin vers une vie de foi profonde et d'amour vibrant. Que nos 17 martyrs nous aident à aimer et à servir les autres, en particulier les pauvres et les nécessiteux, afin que la justice, la paix et la réconciliation de Dieu règnent toujours dans votre beau pays du Laos.

Le Saint-Père, le pape François, vous accorde sa bénédiction apostolique paternelle.

+Orlando B. Cardinal Quevedo, O.M.I.
Archevêque de Cotabato
représentant officiel du pape François


Après la communion, le cardinal Quevedo a ajouté les paroles suivantes :

En mon nom personnel, je tiens à exprimer ma profonde gratitude à Mgr Khamse et à l'assemblée épiscopale du Laos pour leur accueil chaleureux et leur hospitalité.

Au nom du Saint-Père, le pape François, je remercie le gouvernement de la République démocratique populaire du Laos pour sa gentillesse à rendre possible cette célébration. Le pape François prie pour des relations harmonieuses entre tous les habitants du Laos. Il prie pour les dirigeants du gouvernement, de toujours conduire le peuple du Laos vers la paix et la justice, le progrès et le développement.

Merci. Que Dieu vous bénisse

+Orlando B. Cardinal Quevedo, O.M.I.
Archevêque de Cotabato
représentant officiel du pape François

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013