Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Martin Kedah

Oser grand comme le monde

Portrait de Martin Keda

Si je comprends bien, alors que tu voulais être baptisé « pour en finir avec ça », tu as découvert en toi un étonnant nouveau commencement ?

Oui ! et du coup, j'ai été impressionné par la proximité des Oblats, notamment du père Léon Robin. En dehors des messes, il venait au quartier, il rencontrait les gens, il était très proche d'eux. Le père François Carpentier, également, venait donner le coup de main. Sa manière de prêcher m'avait beaucoup impressionné. Je m'étais dit que moi aussi, si je pouvais...

C'est comme ça qu'à la Pentecôte 96, cinquante jours après Pâques, j'ai été confirmé. Il y a eu alors une ordination dans le diocèse et je me suis dit qu'il fallait que j'aille voir comment ça se passait. Je cherchais ma voie et du coup, je sautais sur toutes les occasions spirituelles ! C'est comme ça que j'y ai été. Et après la messe, c'était comme quelque chose de dessiné ! Je me suis dit : « Il n'y a pas d'autres chemins que d'être prêtre ». Pour moi c'était ça ! En rentrant, comme j'étais venu à pied, une soeur, Anne-Marie Neige, m'a pris dans sa voiture. En route, elle m'a dit : « Est-ce que tu ne penses pas être prêtre un jour ? » Je n'ai pas répondu, mais c'est comme si, je me disais : « Si tu savais ce qui se passe en moi... » C'est comme ça que, le lendemain lundi, on était au champ avec papa et maman pour cultiver ; je leur ai dit mon désir d'être prêtre. Ils ont plutôt pris ça à la rigolade ! Dans la semaine, j'ai pris le chemin de la procure pour voir le père Léon Robin et je lui en ai parlé. Il a ri un peu et m'a demandé mes motivations. Il m'a beaucoup encouragé et m'a demandé d'intégrer un groupe de vocation. Il m'a donné quelques livres sur les Oblats, notamment « Oser grand comme le monde ». Une s½ur du Sacré-Coeur m'a également donné le livre « Audacieux pour l'Évangile ». Ces livres m'ont marqué quand j'ai vu ce que les Oblats faisaient de par le monde. Je me suis dit : « C'est ça, ma place ». En les lisant, j'ai retrouvé dans les paroles du Fondateur des Oblats, quelque chose qui rejoignait mon enthousiasme, quelque chose de radical. Il avait une parole très forte, passionnée, du Christ, et ça, ça me rejoignait, c'était là ma place.

Alors, j'ai commencé le cheminement, camps vocation, et après le bac, et j'ai été accepté chez les Oblats. Je suis rentré au pré-noviciat le 4 novembre 2001, puis au noviciat à Ngaoundéré, la même année qu'Aurélien.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013