Tous les articles
Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Dimanche des Rameaux

crucifix en pierre à N.D. de Neunkirch

La Parole de Dieu que nous avons écoutée met en relief trois aspects essentiels de notre foi chrétienne :

1– elle nous place au cœur du Mystère de Dieu. Nous croyons en un Dieu crucifié. Cette foi culmine dans la profession de foi d’un païen, un officier de l’armée romaine. Regardant Jésus en croix, il dit : «  Vraiment celui-ci était le Fils de Dieu ». Le Dieu qui se donne à rencontrer est totalement autre, différent de ce qu’on attendait de Lui. Il se révèle là où personne ne l’attend sous le visage de ce qu’on pense être son contraire : un rejeté, un condamné, un supplicié humilié. On l’attendait puissant. On se trouve devant un condamné à mort qu’on crucifie. Il brise ainsi tous nos rêves et nos fantasmes sur Dieu et le divin.

2– La mort de Jésus en croix révèle en même temps la capacité humaine à l’endurcissement et au refus. La croix révèle notre capacité de nous perdre dans l’inhumanité et dans la barbarie. L’actualité nous le montre douloureusement :

  • Les corps brisés, déchiquetés, les têtes tranchés par les barbares du Daesh ou de Boko Haram qui sévissent au Moyen Orient et en Afrique.
  • Les gens victimes des violences économiques, sans travail, sans logement chez nous.

Oui, nous avons, nous aussi cette capacité d’ensevelir Dieu sous les décombres et les gravats de nos aveuglements, de nos indifférences. dans nos villes et nos banlieues dans tout ce qui méprise et nie la personne humaine.

portrait d'Etty Hillesum

3– Mais la Croix est, au cœur de ces contradictions mêmes, une parole de libération et de vie. Dieu se laisse déloger du monde, clouer sur une croix. Et c’est au moment où il est impuissant et faible qu’il est avec nous et qu’il nous sauve. Christ ne nous sauve pas par une toute puissante écrasante mais par sa fragilité crucifiée parce que tel est le visage de l’Amour. Seul ce Dieu souffrant peut nous aider et nous sauver. Je vous laisse avec cette parole d’Etty Hillesum cette mystique hollandaise morte à Auschwitz, le 30 novembre 1943 : Il y a en moi un puits très profond. Et dans ce puits, il y a Dieu. Parfois je parviens à l’atteindre. Mais plus souvent, des pierres et des gravats obstruent le puits et Dieu est enseveli. Alors, il faut le remettre au jour. »

Marcel Annequin

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013