Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Spécial Nord-Cameroun

Association "Maroua Promotion Humaine"

L'association "Maroua Promotion Humaine" (MPH) aide au Développement (formation, animations, enfants de la rue, eau, etc...), dans la région de Maroua (Extrême Nord -Est du Cameroun), et répond aux urgences : famines, intempéries ou, plus récemment, réfugiés fuyant Boko Haram.

Les relais de MPH au Cameroun sont le Comité diocésain de Développement (CDD) de Maroua, et la Caritas locale. Ils se chargent de répartir les dons suivant les vœux des donateurs.

La situation générée par les exactions de Boko Haram ont motivé la lettre ci-dessous :


Chers amis, famille, bienfaiteurs,

portrait de Christian Duriez

Il y a presque un an, j'envoyais un appel à l'aide pour les Nigérians victimes de Boko Haram et réfugiés au Nord-Cameroun. Vos dons ont permis à la Caritas du diocèse de Maroua (diocèse le plus touché par Boko Haram) d'accueillir les premiers réfugiés. On en comptait déjà 10 à 15000 en ce temps-là. Il semble que depuis lors la situation ait empiré. Je viens de recevoir un rapport très précis et très complet de la Caritas, et je suis en mesure de vous citer quelques passages de ce rapport :

"On peut estimer la totalité des réfugiés nigérians au Cameroun à plus de 250.000, la majorité étant des femmes et des enfants. Mais des villages camerounais ont été aussi attaqués, sept dans le diocèse ont été brûlés entièrement. Des greniers à mil remplis par la dernière récolte, il ne reste rien ; les gens ont tout perdu... Des paroisses frontalières sont envahies par les "déplacés" camerounais, qui occupent écoles, chapelles, centres de santé. Car les camps de réfugiés sont débordés.

On compte actuellement dans les villages 22055 réfugiés nigérians et 33610 "déplacés" camerounais. C'est un poids énorme pour les villages qui accueillent, et malgré des élans de solidarité extraordinaires, c'est très dur pour ces habitants pauvres. L'activité économique, les marchés vivriers et cotonniers, le tourisme sont en chute libre. Le chômage des jeunes s'aggrave. Et l'on entend dire : "Les enfants des pauvres n'ont plus besoin de présenter des concours ! Le Cameroun nous refuse l'entrée dans la fonction publique pour gagner 150 euros par mois, alors que Boko Haram, sans concours, nous propose 450 à 500 euros par mois."

De plus, l'enlèvement des filles permet à cers jeunes d'avoir une épouse à bon compte, sans payer la dot ! Boko Haram l'a fort bien compris qui souffle sur le feu de la pauvreté. Et face à cela, les associations de Développement ne reçoivent plus d'aide, de peur que celle-ci ne serve à financer Boko Haram.

Devant cette situation, la Caritas diocésaine s'efforce de faire face. Cette année, elle a pu aider les villages d'accueil (nourriture, santé, scolarisation) pour un total de 43.912 euros, répartis comme suit :

  • don de Miséreor (quête de Carême allemand) : 20.000 euros
  • notre Association Maroua Promotion Humaine : 21.310 euros
  • divers : 2.602 euros

Alors je me permets de renouveler mon appel en faveur des réfugiés et "déplacés". Il faut que ce pays continue à vivre et à se développer. Ne nous y trompons pas : le conflit avec Boko haram a des bases sociales, et pour nous la lutte contre la pauvreté reste l'arme la plus efficace. Tout ce que nous pouvons faire pour aider à ce que la raison triomphe de cette barbarie, il faut le faire.

Avec mes remerciements et toute mon amitié,

Christian

P. Christian Duriez
Notre Dame de Lumière
84220 Goult
au nom de l'Association Maroua Promotion Humaine
CCP 16 402 50 V Marseille
pour faire un don: à l'ordre de Maroua Promotion Humaine-réfugiés.
DON DEDUCTIBLE DES IMPOTS

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013