Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Luc Berké, responsable pastoral, assassiné

Tokombéré, le 11 Octobre 2014

Aux amis du diocèse de Maroua-Mokolo
et de Tokombéré

portrait de Luc Berké
Militaires camerounais

Chers amis,

C'est avec grande joie que je vous écris.

Hier, 27 otages ont été remis par leurs ravisseurs aux autorités camerounaises. Il s'agit des 10 chinois enlevés à Waza (cf. mon courrier du 17 mai) et de 17 camerounais enlevés à Kolofata, le 27 juillet dernier. Parmi eux la femme du vice-premier ministre du Cameroun et la famille du lamido­maire de Kolofata dont plusieurs jeunes enfants.

Cet immense soulagement reste toutefois entaché de grande tristesse devant l'attaque qui a coûté la vie, mercredi dernier, à 18 civils et un militaire aux alentours de Kerawa (à une quarantaine de kms de chez nous) et à la roquette, tirée la semaine dernière, qui a tué 9 personnes au marché d'Amchidé dont je vous parle souvent dans mes courriers.

portrait de Luc Berké
M. Luc Berké

Tout cela vient après un autre évènement très douloureux dont vous avez aussi peut-être entendu parler. Il s'agit de la mort d'un ami très cher, Luc Berké, laïc responsable du district paroissial de Ldubam-Tourou, proche de la frontière nigériane, abattu froidement par un groupe de Boko-Haram, avec un ami, alors qu'il revenait, en vélo, d'avoir animé la prière dans un village de son district paroissial... Le massacre a fait plus de trente morts... Luc était très engagé dans les questions de Justice et Paix. Il avait décidé, avec sa femme Esther, de rester auprès de ses "paroissiens" en fidélité à celui qui nous dit qu'il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Il laisse une grande famille de 10 enfants + 3 adoptés, dont l'aînée vient de s'inscrire à l'université !

Le plus impressionnant pour moi c'est que les autres administrateurs de districts (laïcs responsables d'une paroisse), qui se trouvent dans la même situation que Luc tout près de la frontière, ont tous décidé de rester pour continuer tout simplement leur travail d'annonce de l'Evangile alors qu'ils sont très conscients du danger.

photo de la jeune Malala Yousafzai avec les mots: One child, one teacher, one book, and one pen can change the world

Tout cela est révulsant tout comme cette macabre série de décapitations médiatisées par les voyous de Daech. Mais avec vous je me réjouis de l'attribution d'un prix Nobel de la Paix à la jeune Malala Yousafzai pour son engagement pour le droit à l'école en vue de la promotion de tous. Je vois un autre signe de grande espérance dans la montée progressive de la condamnation sans équivoque de la part de musulmans du monde entier, devant la souillure que représentent pour eux ces pratiques innommables... 'Il était temps" disent certains. Peut-être, mais il n'est jamais trop tard pour faire le bien et crier la vérité .

Nous avons, comme chaque année au début septembre, vécu la réunion de rentrée des équipes apostoliques de la zone Mayo-Sava (une soixantaine de responsables des 11 paroisses et districts paroissiaux qui constituent la zone). L'objectif était de lancer le nouveau thème d'année diocésain : "Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps" (Mt 28,20), et de mettre en place les programmes de formations nécessaires.

Le partage des nouvelles et la réflexion sur le thème nous ont donné d'entendre des phrases très édifiantes. Quelques exemples notés sur le vif :

  • "Notre zone semble très exposée, ce n'est pas le moment de se décourager" ;
  • "Si le Seigneur a voulu que nous soyons dans cette zone actuellement, c'est le moment ou jamais de vérifier la solidité de notre foi"
  • "C'est à la solidarité et à la proximité avec ceux qui souffrent que le Christ nous appelle."


"Nous sommes ensemble pour être la présence du Christ au milieu du monde"



Et ce beau témoignage d'André, responsable d'une communauté située sur la frontière. Un musulman lui dit :
Tous les fonctionnaires sont partis, les pasteurs protestants aussi, et toi, pourquoi tu ne pars pas ?
André lui répond :
- Je ne sais pas moi... Je suis là avec vous, c'est tout...
- Alors, tu n'es pas un fonctionnaire ! Merci à toi d'être avec nous.

Pour terminer, cette affirmation d'un confrère camerounais qui nous va droit au cœur, à nous les quelques expatriés qui sommes encore là (5 Congolaises, 1 Ougandaise, 1 Ghanéenne, 2 Français) ! "Dans la famille de Dieu, il n'y a pas d'expatriés ni d'étrangers. Nous sommes ensemble pour être la présence du Christ au milieu du monde." Cela se passe de commentaires...

Nous avons retenus plusieurs points dont je vous livre les plus importants :

matériel pour construire des puits
Matériel de construction de puits

1. Nous ne voulons pas nous laisser décourager par la violence. Le combat des Boko-Haram n'est pas orienté vers les chrétiens en particulier, mais vers tous ceux qui cherchent la promotion de l'Homme et refuse l'obscurantisme religieux. C'est pour cela que nous, chrétiens, sommes en première ligne. Il nous faut continuer notre combat, en collaboration avec tous nos frères de quelque confession religieuse que ce soit, pour que l'homme soit debout.

2. Nous allons accentuer la formation :

a. Il nous faut avoir une attention toute particulière pour les jeunes cette année en leur proposant premièrement une réflexion consistante qui leur permette d'envisager et d'inventer l'avenir plus sereinement et deuxièmement, ouvrir nos rencontres aux jeunes des autres confessions religieuses dans la logique du forum interreligieux des jeunes qui a eu lieu à Maroua récemment.

b. Nous prenons conscience de plus en plus du rôle capital que jouent les laïcs dans la responsabilité de notre Eglise. Il nous faut donc orienter nos formations en direction des laïcs en général et non plus seulement en direction des catéchistes.

portrait de Grégoire Cador

Le paludisme fait des dégâts épouvantables cette année malgré une grande animation préventive. Heureusement la saison sèche pointe son nez qui devrait voir une diminution des moustiques...

J'arrive au bas de la page. Je vous laisse pour ne pas trop abuser de votre temps... Merci de ne vous intéresser à nous et de ne pas nous oublier dans vos prières.

Nous sommes ensemble

P. Grégoire Cador

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013