Tous les articles
Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

La mission ouvrière, parlons-en !

rencontre d'Action Catholique Ouvrière

Aujourd’hui, fréquemment, quand des chrétiens entendent « Mission Ouvrière », la réaction immédiate est celle-ci : « Ah ! bon ! ça existe encore !" ou bien si ça existe : « A quoi sert-elle ? est-elle encore pertinente, judicieuse, adaptée ? » Si nous disons qu’elle est pertinente, c’est qu’on ne devrait pas pouvoir s’en passer !

Pour nous qui en sommes partie prenante à longueur de vie, elle n’est pas un discours, mais une éclosion, une émergence permanente à partir et au cœur des réalités humaines les plus humbles, les plus modestes. La petitesse des réalisations ne nous fait pas peur. Nous n’avons que très rarement connu des réalisations grandioses et quand elles ont eu lieu, ce n’est pas, loin de là, les moments où nous avons senti le doigt de Dieu !

Avec des hauts et des bas, avec des « volumes » différents selon les lieux, elle est malgré tous les obstacles présente sur tout le territoire avec ses regroupements propres : mission ouvrière locale, comité de coordination, conseil diocésain de la mission ouvrière, en privilégiant les rencontres intergénérationnelles : enfants, jeunes, adultes. Cela veut dire que pour qu’elle existe, il faut qu’en permanence des femmes, des hommes, des jeunes, des enfants lui donnent corps et la fassent vivre.

Elle s’inscrit, même quand ses réalisations sont très modestes, dans le combat pour la justice et la dignité de l’homme et révèle que c’est le combat même de Dieu. Il est clair que nous sommes dans le projet d’hommes et de femmes qui ne se résolvent pas aux situations qui leur sont faites mais qui s’indignent, dénoncent et agissent,

  • Des hommes et des femmes qui s’expérimentent mutuellement frères solidaires.
  • Des hommes et des femmes qui invitent les personnes de leur « carte de relations » avec insistance à se lever, à tenir debout ensemble.

Toutes nos initiatives sont marquées par cet aspect-là. Au cœur de ces résistances, de ces combats, nous prenons le parti de chercher Dieu pour qui l’injustice, le mépris de l’homme sont insupportables. Nous essayons ainsi de traduire dans les actes qu’en Jésus, Il s’est véritablement engagé dans l’histoire. Nous avons ce parti pris que notre vie ensemble doit donner à voir ce Dieu qui en Jésus s’est fait proche de notre humanité dans toute sa réalité et son épaisseur. Nous sommes donc constamment appelés à nous « mouiller ». C’est le sens de notre baptême.

logo Mission ouvrière

Nos initiatives n’ont pas une visibilité qui « en met plein la vue ». Cette visibilité se vit dans un peuple malmené, car il est mal en point, notre peuple ! Il est souvent dispersé, blessé, bien souvent sans repères, fragilisé. Nous nous appuyons pour les vivre sur les actions que des gens mènent ensemble avec des associations, les organisations du mouvement ouvrier, en tout cas des gens qui ne se résignent pas. Souvent les mots qui reviennent pour les qualifier sont ceux-ci : précarité, dignité. Ce sont eux qui sont comme la toile de fond de nos rencontres en mission ouvrière locale avec les mouvements : ACE, JOC, ACO. Elles sont vécues dans l’intergénérationnel par des rassemblements qui peuvent aller de 20 personnes à 200 ou 300. Ce sont autant de lieux où la dignité des plus petits se révèle. Par exemple, cette expression significative : « Les jeunes de la JOC venaient d’animer une table ronde contre le chômage et la précarité. Guillaume (16 ans) en a beaucoup parlé à ses copains de classe et à l’un ou l’autre prof présent. Les jours suivants, ayant dérapé lors d’un devoir écrit, le prof lui rend sa copie et ajoute : « Là vraiment Guillaume, tu as été nul. » « Non répliqua-t-il : c’est la copie qui est nulle, ce n’est pas moi ! » Quel cri urgent que celui d’être respecté pour ce qu’il est, comme une personne capable d’avancer, de progresser. »

Les rencontres de la Mission Ouvrière permettent à cette dignité souvent enfouie, masquée ou niée de se révéler. Par la Mission Ouvrière, ce peuple que nous sommes retrouve son identité profonde, sa fierté.

En cette période, dans toute la France, les instances locales et diocésaines préparent une rencontre nationale qui se déroulera à Lourdes lors du WE de Pentecôte 2015 sur le thème « Elargis l’espace de ta tente ». Dans cette période où il est particulièrement difficile d’ « être avec » et « d’aller vers », les rapports rédigés pour faire le bilan de ce qui a été vécu depuis dix ans soulignent les progressions ou nouveautés qui ont été réalisées :

réunion d'ACO
  • La multiplication de lieux de paroles au ras des réalités quotidiennes, par exemple au bas des tours des immeubles dans la cité.
  • Un plus grand nombre d’initiatives avec des migrants, des demandeurs d’asile.
  • Des soutiens mutuels entre mouvements pour la fondation.
  • Des partages avec des travailleurs handicapés en ESAT

Des progressions ont aussi été relevées comme la naissance de « Missols » (missions ouvrières locales), le développement de partenariats avec des secteurs pastoraux, la pastorale des migrants, le Secours catholique, des réseaux-solidarité, le catéchuménat.

Dans ces dynamiques missionnaires, nous faisons aussi l’expérience d’un approfondissement de notre spiritualité. Nous devenons les premiers bénéficiaires de ce que nous apportons. Nous faisons l’expérience que notre foi grandit quand l’urgence, comme dans l’Evangile, devient que l’humanité devienne plus humaine. Une conviction s’enracine : la mission de l’Eglise est de contribuer à la réussite de l’humanité. Dans nos petites réalisations, nous travaillons à faire de l’humain plus humain à l’image de Jésus. Et nous sommes aussi ensemble des guetteurs d’humanité dans un double sens :

  • « faire le guet » pour surveiller tout ce qui menace l’être humain.
  • « faire le guet » pour accueillir tout ce qui le fait grandir.

Au fond : la Mission Ouvrière pour accueillir toutes les merveilles que Dieu réalise dans son peuple et pour en témoigner ensemble.

Marcel Annequin, prêtre en Mission Ouvrière dans le Val de Marne

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013