Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Noël Tenaud (1904-1961)

Le sens profond de sa mort

L'église de Seno aujourd'hui, un bâtiment tout neuf, peint en blanc, au milieu des palmiers
L'église de Seno aujourd'hui
portrait de Noël Tenaud, jeune missionnaire au regard décidé

Pourquoi le Père Noël Tenaud est-il allé au-devant de la mort ? Mgr Bach répond :

"Le Père Donjon, m.e.p., son supérieur, lui avait recommandé de ne pas partir dans les zones dangereuses. Mais pour lui le souci des catéchumènes laissés à eux-mêmes a été plus fort. On peut certainement parler d´imprudence, mais tous les martyrs n´ont-ils pas été de même de grands imprudents ? Le Christ, quand il est monté à Jérusalem en dépit des menaces et malgré les recommandations de ses disciples, n´a-t-il pas été lui-même un exemple d´imprudence ?"

En embrassant d´un même regard les autres missionnaires m.e.p. morts de mort violente au Laos dans les années 1960, le même témoin poursuit :

"Je suis certain que les Pères Denis et Galan ont donné des signes qu´ils acceptaient la mort librement, à cause de leur foi ; ils l´ont fait tout simplement. Je suis sûr que le Père Tenaud l´a fait aussi à sa manière, même si cela a été un peu en fanfaron. Tous, ils ont montré qu´ils avaient choisi de suivre le Christ, de servir le peuple de Dieu, quoi qu´il arrive. Ils sont morts courageusement, héroïquement, pour être fidèles à cette option fondamentale de leur vie."

"Je suis intimement convaincu que les Pères Denis, Tenaud et Galan sont des martyrs, c´est-à-dire des hommes, des prêtres et des missionnaires héroïques qui ont offert leur vie courageusement pour leur foi, et qui ont vraiment suivi le Christ jusque dans la mort. Je suis certain aussi que ceux qui les ont connus et ont entendu parler d´eux partagent cette même conviction."

"Pour quelques-uns toutefois, la conviction est peut-être un peu moins forte à propos du Père Tenaud. Il faut dire que les réserves à son sujet n´existent pas chez le peuple chrétien, les prêtres et les religieuses laotiens, mais plutôt chez quelques confrères français."

"Quant aux non-chrétiens du Laos, je pense que le souvenir de la présence des missionnaires, et de la mort violente de certains, s´est estompé et que l´on ne fait plus guère mention d´eux."

"La réputation de martyrs des Pères Denis, Tenaud et Galan a commencé dès le moment de leur mort et ne s´est jamais démentie. Elle est revenue fortement sur le devant de la scène - avec d´autres - en 1989, au moment de la béatification des martyrs de Songkhon (Thaïlande), qui étaient des chrétiens laotiens."

"Il m´arrive souvent de m´inspirer de l´exemple de ces « martyrs » du Laos : le Père Tenaud pour son courage, et les autres, en toute simplicité, pour toute leur vie. [...] Je suis convaincu que leur exemple inspire le courage d´autres chrétiens."

"Comme je l´ai dit, il m´arrive de demander l´intercession auprès de Dieu de nos « martyrs » du Laos, de façon collective, sans privilégier tel ou tel. De même, je peux aussi attester qu´un peu partout au Laos on fait mention d´eux après chaque messe."

Le témoignage de Mgr Urkia est concordant :

"Je considère sans hésiter le Père Tenaud comme un martyr. Pour moi, le Père Tenaud a choisi de suivre cet exemple du Christ jusqu´au bout, quoi qu´il arrive."

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013