Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Noël Tenaud (1904-1961)

Une mission dangereuse au service des plus lointains

L'église de Savannakhet aujourd'hui

En juin 1958 le Père Tenaud partit en congé en France. À son retour en juillet 1959, il avait 55 ans. Avec beaucoup de désintéressement, il accepta une paroisse qui n´existait pas encore, dans une province vide de tout chrétien, où le travail d´évangélisation n´avait jamais été commencé. Basé à la mission centrale de Savannakhet, il allait prospecter les villages tout au long de la route n° 9 en direction de la frontière du Viêt-nam, ayant le ferme espoir de créer sur ces hauts plateaux une chrétienté nouvelle.

Il sut se créer beaucoup de sympathies dans la région de Phalane, Muang Phine et Muang Xepone (Tchépone) ; c´est dans ce dernier bourg qu´il loua une maison pour lui servir de base. Les quelques dizaines de familles catholiques aujourd´hui dispersées le long de la route n° 9 sont le fruit de son travail ; ils avaient une petite église en forme de hutte, mais les temps ont changé...

La région que le Père Tenaud avait prise en charge était depuis toujours réputée peu sûre. Sur la route, il rencontrait des soldats de la guérilla ; il n´avait pas peur de les prendre en auto-stop dans sa jeep. Cela a fini par se savoir : les soldats ont vraisemblablement fait leur rapport sur ses allées et venues. Le jour venu, il a été facile de lui tendre un piège.

Le Père Tenaud fut averti du danger par plusieurs personnes, y compris les responsables de l´armée royale laotienne. Il n´écouta aucun conseil : il répondait simplement qu´il connaissait ceux de la guérilla, et qu´il n´y avait pas lieu d´en avoir peur.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013