Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Vincent L'Hénoret (1921-1961)

Une jeunesse marquée par la guerre

Vincent à 14 ans
Vincent à 14 ans
un frère Oblat devant la scierie du scolasticat un peu avant guerre
un frère Oblat devant la scierie du scolasticat un peu avant guerre
Vincent en aube, entouré de sa famille
En famille à la Brosse-Montceaux le jour de l'ordination

Vincent L'Hénoret est né le 12 mars 1921 à Pont l´Abbé. Il fut aussitôt baptisé dans l'église de la petite ville, capitale de la Bigoudénie, dans le diocèse de Quimper. C´est là une région de France qui a envoyé de très nombreux missionnaires aux quatre coins du monde. Issu d´une famille profondément catholique de 14 enfants, Vincent fréquenta l´école primaire au Collège catholique Saint-Gabriel de sa ville natale. Il fut ensuite interne au juniorat des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée à Pontmain (Mayenne, France), tout le temps de ses études secondaires, de 1933 à 1940.

Le petit village de Pontmain est célèbre pour une apparition de la Sainte Vierge. Durant la guerre de 1870-1871, Marie avait inscrit dans le ciel, pour quelques enfants, le message suivant : « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher. » La proximité avec celle que l´on appelle à Pontmain « Mère de l´Espérance », ainsi que son message, devaient marquer de manière indélébile le coeur du jeune homme.

D´ailleurs, à la fin des études de Vincent c´est de nouveau la guerre. Avec d´autres camarades, il demande de consacrer sa vie à Dieu, en vue de la mission, dans la famille des Oblats. Ils feront leur noviciat dans la même maison de Pontmain, au pied de la basilique de Notre-Dame. Dans son rapport, le maître des novices de Vincent décrit un jeune homme doux et timide, avec des moyens intellectuels modestes - à tel point qu´il se décourage facilement - ; mais aussi un homme de bon sens, vertueux, surnaturel et dévoué. Plus tard, quand il dirigera la petite école en paillote de Ban Ban au Laos, Vincent la baptisera, avec humour et fierté, son « université » !

Pour ses études de philosophie et de théologie, il est envoyé à La Brosse-Montceaux en Île-de-France. Là il vit personnellement le drame du 24 juillet 1944 : l´exécution sommaire par les soldats allemands nazis de cinq Oblats de sa communauté, dont deux de ses compagnons d´études. Lui-même est déporté avec ses confrères au camp de prisonniers de Compiègne ; mais ils seront libérés peu après, début septembre, par l´avance des Alliés.

De retour à La Brosse, Vincent fait son oblation perpétuelle le 12 mars 1945, et il est ordonné prêtre le 7 juillet 1946. La paix était revenue, mais pour sa première messe, il se fait photographier devant le monument dédié aux Oblats fusillés, où est gravée dans la pierre la phrase de Jésus : « Nul ne peut avoir d´amour plus grand que de donner sa vie pour ses amis. » Dans la suite de sa vie ce sera pour lui une devise à laquelle il restera fidèle sans dévier.

Vincent L´Hénoret est alors prêt à partir en mission. Dans une note à ses supérieurs, il écrit :

"J´ai toujours désiré les missions étrangères. La mission du Laos me plaisait, mais maintenant qu´une mission difficile est en fondation au Tchad, j´accepterai volontiers de m´y rendre, étant prêt à tous les sacrifices, y compris celui de ma vie pour la cause du Christ et de sainte Mère. Cependant si le Christ m´appelait ailleurs, je suivrai cet appel, puisque toutes les âmes ont été sauvées au prix de son sang, sous quelque climat qu´elles se trouvent."

À son Supérieur de Rome, qui doit décider de son affectation, il écrit dans le même sens, et ajoute : "Ma santé peut soutenir les plus rudes chocs, malheureusement mes moyens intellectuels ne sont pas à la même hauteur. J´ai eu beaucoup de difficultés dans mes études, aussi pour éviter l´anglais, je désire soit le Laos, soit le Tchad, ou à leur défaut la Baie d´Hudson."

Douce illusion du futur missionnaire : il ignore encore la complexité linguistique du Laos ! Le 19 mai 1947 il reçoit sa feuille de route... pour Garoua (Cameroun) ! Mais cette destination est changée le 10 août, presque à la veille du départ : c´est bien au Laos qu´il ira annoncer l´Évangile.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013