Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Michel Coquelet (1931-1961)

  1. Les années de préparation

Façade nord du château de la Brosse-Montceaux sur une vieille carte postale. La légende indique : noviciat des O.M.I.
Le noviciat de la Brosse-Montceaux
photo très abîmée d'un oblat, M. Coquelet, en soutane
Michel Coquelet en 1956

Michel COQUELET est né le 18 août 1931 dans le Nord de la France, à Wignehies (59), au sein d´une famille nombreuse et pauvre, profondément chrétienne. Il fut baptisé le 23 août suivant en l´église paroissiale du bourg, qui appartient au diocèse de Cambrai.

Lorsque Michel a 4 ans ses parents émigrent vers le Centre de la France ; ils se fixent dans le bourg de Puiseaux (diocèse d´Orléans) à la recherche d´une vie matérielle meilleure. La maman faisait des ménages pour compléter le salaire insuffisant du père. Malgré cette situation, après l´école primaire de Puiseaux, Michel est inscrit en 1942 au Collège catholique Saint-Grégoire de la petite ville de Pithiviers près d´Orléans. Mais ses parents veulent favoriser davantage encore sa vocation sacerdotale et l´envoient en 1945 comme interne au Petit Séminaire de Solesmes (59), dans son diocèse d´origine.

En 1948, muni de son bac et d´attestations louangeuses, Michel Coquelet entre au noviciat des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée à La Brosse-Montceaux (Seine-et-Marne, France). En 1944, plusieurs Oblats avaient été tués là par les soldats allemands nazis. Le maître des novices de Michel porte sur lui un jugement nuancé : « Sujet qui n´est que moyen mais qui peut devenir très bon s´il continue à se laisser guider et à s´épanouir davantage. » En fait, Michel se livre peu, desservi par une timidité qu´il ne vaincra jamais totalement. Un de ses compagnons se souvient, longtemps après :« Je l´ai connu à partir du noviciat. Il était à la fois discret, gai, plein d´humour. C´était un frère sérieux, doux et fraternel. Il était sûrement généreux et rempli de foi. Il était très attachant. »

De son service militaire aux confins du Sahara, au Maroc, Michel rapporte une véritable passion pour le soin des malades, où jusqu´à sa mort il donnera - avec discrétion et compétence - toute sa mesure. Son supérieur note en effet : « Chef infirmier, [Michel] se dévoue dans ce domaine avec grande charité, esprit surnaturel et beaucoup de discrétion. Il est aussi bien compétent dans cette partie. » Il ajoute que cela se fait « toujours dans l´obéissance et la régularité : il ne profite jamais de sa charge pour passer à coté du règlement. »

Le 29 juin 1954 il fait son oblation perpétuelle. Ordonné prêtre le 19 février 1956, il écrit au Supérieur général des Oblats :

« Je suis volontaire pour les Missions, et tout spécialement pour la Mission du Laos ! Ce désir, je l´ai depuis le noviciat, où je me souviens d´avoir été fortement impressionné par une conférence du Père Louis Morin , mort depuis, là-bas, du typhus... Il avait un tel accent pour nous parler de sa "pauvre Mission du Laos" que je m´y suis senti prêt à l´y suivre... Cette pensée m´a aidé dans ma vie de travail et de prière au scolasticat... »

Le 25 janvier 1957 il reçoit sa feuille de route...

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013