Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

A propos des martyrs du Laos

Mgr Jean-Paul James
Mgr Fihey, juge délégué
Roland Jacques, omi, postulateur de la cause
L'assemblée, entre autres composée des familles des martyrs
Les documents officiels de l'enquête, scellés avant leur envoi à la Nonciature

Clôture du procès informatif diocésain en vue de la canonisation des présumés martyrs du Laos, à Nantes le 27 février 2010


Le 27 février 2010, Monseigneur Jean-Paul James a déclaré achevé le procès informatif en vue de la canonisation des présumés martyrs du Laos.

Il y a eu bien sûr le côté formel d’une telle clôture : prestation de serment des membres du tribunal, du courrier, qui a transmis les actes à la Nonciature apostolique, apposition du sceau de l’évêque sur les boîtes contenant les documents (plus de 4000 pages).

Il y a eu les interventions, qui ont redit le sens d’une telle célébration :

  • Celle de Monseigneur James d’abord : notre évêque a rappelé que le martyr, c’est le témoin du Christ par sa vie et sa parole, jusqu’au bout. Il a souligné qu’un tel procès, en nous faisant côtoyer ces 15 témoins, prêtres et laïcs laotiens, missionnaires français, nous remettait devant notre vocation de baptisés-confirmés : témoigner de l’Évangile.Notre évêque a également exprimé combien nous étions en communion avec l’Église au Laos.

  • Celle de Monseigneur Fihey, juge délégué ensuite, ensuite. Monseigneur Fihey a exprimé combien ce procès a fait entrer les acteurs de celui-ci dans l’expérience de la mission au Laos. Nous avons pu ainsi communier en profondeur avec les missionnaires, les prêtres du pays, les chrétiens laïcs. Les horizons se sont élargis.

  • Celle du père Roland Jacques, o.m.i., enfin.

Le père Jacques, postulateur de la cause au nom des évêques du Laos, a redit l’importance pour cette Église de pouvoir célébrer quelques-uns de ses aînés dans la foi. Il s’est fait l’écho de proches de tel ou tel des présumés martyrs laotiens. Il a enfin exprimé les remerciements pour le travail accompli tant par le tribunal que par la commission historique. Le président de la Commission, Monsieur Marcel Launay, avait rappelé la complexité des événements au Laos et la nécessité de ne pas oublier le contexte de la mission et de la mort des présumés martyrs.

À cette célébration de clôture participaient des membres des familles des présumés martyrs, plus proches de chez nous, le père Malo, le père Tenaud, le père L’Hénoret, le père Leroy, le père Denis. Parmi ces membres, une sœur du père Denis, une sœur du père Leroy et une sœur du père L’Hénoret. Leur présence nous rappelait combien ces familles étaient partie prenante de la mission de leurs frères, oncles, cousins.

Était également présent le père Jean-Baptiste Etcharren, supérieur général des Missions Étrangères de Paris. Le supérieur provincial des Oblats de Marie Immaculée n’avait pu nous rejoindre. Quelle va être la suite de la procédure ? Les 12 boites de documents vont être transmises à la Congrégation pour la Cause des Saints, à Rome. Dans quelques jours, ces boites seront ouvertes et ensuite le dossier travaillé par la congrégation. Cela prendra des mois et des années, les causes en attente sont nombreuses. Si le martyre est reconnu par le Saint Père, alors la voie de la béatification sera ouverte. Nous souhaitons qu’il en soit ainsi parce que nous savons l’importance d’une telle démarche pour l’Église au Laos. Et nous restons en communion profonde avec ces sœurs et frères catholiques, toujours dans une situation précaire.

Serge LERAY, chancelier diocésain, février 2010
Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013