Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Nheun Baccam

  1. S'adapter à la culture locale

Portrait d'Eugène de Mazenod, jeune prêtre
Affiche sur un mur à Marseille : 'Jazz et pétanque'
L'église où Nheun va désormais travailler comme jeune prêtre

Tu as fait le choix de suivre la suite de l'Évangile dans une congrégation, les Oblats de Marie immaculée, fondée par Eugène de Mazenod. A la veille de ton ordination, parle-nous de cet homme !

Je n'aime pas beaucoup le mot le choix ! Je crois que, au départ, je n'ai pas fait le choix !

Tu as été forcé ?

Non ! Mais je n'aime pas le mot « choix » comme si je décidais de faire ci ou de faire ça. Cela s'est fait au fur et à mesure, avec une réflexion personnelle, des avancées et des reculées. Et au bout d'un moment, tu dis oui ! Ça, c'est merveilleux, ça vaut la peine, mais ça prend le temps. Bien sûr, j'ai fait le choix de dire oui, de prendre une année de discernement, de faire une demande pour entrer au noviciat, de demander à renouveler mes vœux mais...

Est-ce qu'on pourrait dire que ce sont des découvertes progressives qui se sont déployées en toi ?

Je prends l'image de Jésus : « Père, éloigne-moi de cette coupe ». Tu vois bien que tu as la possibilité de dire non de dire oui, mais ce choix qu'il a fait devant son père a pris beaucoup de temps, beaucoup de maturité, peut-être même plus que trois années ! Cela a passé par des contacts avec les gens, des rencontres. C'est tout cela qui a façonné son choix. Pour moi, le choix a également pris beaucoup de temps. Et aujourd'hui, je me sens totalement assuré de vivre dans cette congrégation, comme religieux, comme prêtre.

Et Eugène de Mazenod ?

Lui aussi a beaucoup mûri, tout au long d'un chemin qui a pris du temps. Au départ, je ne connaissais pas les Oblats. Je ressentais quelque chose, et il fallait bien que j'aille quelque part. C'est là où j'ai rencontré les Oblat, à Orléans. On m'a dit : il y a une année de discernement. Après, il y a eu le noviciat. Durant cette période, le maître des novices nous a fait découvrir Eugène de Mazenod. J'ai appris à le connaître. Je me retrouve dans son parcours : il est d'une famille aristocrate, mais il a été exilé, il a alors recherché son identité puis il s’est converti. Son histoire est familière pour moi, nous avons beaucoup de points communs. Je me retrouve bien dans sa sensibilité aux pauvres et sa passion pour le Christ.

Le fait que de venir à Marseille m'a également bouleversé. C'est une autre façon de connaître Eugène. C'est un privilège de le connaître dans sa ville, dans toutes ces activités.

Bon ! Pour les gens qui ne sont pas de Marseille, peux-tu préciser un peu ?

Marseille, c'est une culture bien spécifique, une façon de vivre. Marseille, ce sont des gens simples, qui vivent. Ce ne sont pas des intellectuels comme les Parisiens ! C'est un autre mode de vie. Eugène, lui, il était aixois, aristocrate. Qu'il ait réussi à aimer un peuple comme celui de Marseille c'est formidable ! Maintenant que je connais un peu Marseille, je comprends combien Eugène a dû dépasser sa propre mentalité pour s'adapter à la culture locale. Et je pense que c'est ce que chacun d'entre nous devrait faire. C'est un enseignement extraordinaire. En tant qu'Oblats, missionnaires, on doit toujours s'adapter à la culture locale. C'est ça que j'ai appris avec saint Eugène. C'est cette adaptation aux personnes que j'admire en lui : il parlait en provençal et je pense que cela devait lui coûter des remarques de la part de sa société d'origine !

La basilique où je suis est une grande paroisse et parmi les personnes qui la fréquentent, il y a des "notables", des personnalités. Des hommes politiques la fréquentent pour différentes occasions. On voit bien que quand on est un homme de responsabilité en Eglise, un évêque - je l'ai vu en célébrant comme diacre avec Mgr Pontier - on ne peut pas se comporter n'importe comment ! Il faut trouver un langage. Il faut savoir répartir son coeur avec tout le monde.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013